Les agacements conjugaux Chronique #18

Les agacements conjugaux Chronique #18

Chère Thérapeute :

« J’ai la sensation que mon conjoint fait tout pour qu’on se dispute, si ce n’est pas les chaussures qu’il laisse traîner, il me fait des remarques quant à la vaisselle qui n’est pas rangé correctement… »

      Surtout ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas seul.

Au début d’une relation, on se comprend sans se parler parce qu’on est dans la phase 1+1=1, on parle de la phase fusionnelle, du coup on prend moins le temps d’échanger sur nos attentes, désirs et petites manies.  On pense que c’est acquis par l’autre. Souvent, on se dit « mon partenaire sait, ce que j’aime», et bien NON.  Il est important de partir de l’idée que votre conjoint est ignorant et cela parce que nos langages sont différents. Cela amène beaucoup de couple lors de la phase 1+1=3, on parle de la phase relationnelle, à avoir la sensation de s’éloigner, de moins se comprendre.

Les agacements conjugaux, sont synonymes de la bonne santé du couple, ils montrent qu’il est composé de 2 personnes bien distinctes et non fusionnées. En effet, si les protagonistes restent indifférenciés, il y a un risque pour chacun de perdre sa propre personnalité, son individualité, de disparaître. Cela se traduit par des relations qui sont plus de l’ordre de la dépendance affective (voir Chronique de Madame T, n°15 « la relation et la dépendance affective ») par le fait que s’il arrive quelque chose à l’un cela impact l’autre avec une telle intensité qu’il est incapable d’être ressource pour son conjoint ou encore dans les cas les plus graves par de la mélancolie (« je n’existe qu’à travers l’autre, s’il meurt, je meurs »).

Souvent, ils sont exacerbés à des périodes charnières, comme lorsque les enfants ne sont plus à la maison. Il ne faut plus faire «semblant», pour protéger l’image du parent aux yeux des enfants, les énervements peuvent s’exprimer, en tout liberté. Ou encore lorsqu’on arrive à l’âge de la retraite. On se retrouve à 2, à temps plein,  avec les manies de chacun plus visible que lorsque l’un et l’autre travaillait hors de la maison.

 

Pistes :

Le couple c’est comme une entreprise à gérer, si on veut qu’elle soit prospère, il est important de déterminer les rôles de chacun et ce, même si ce n’est pas glamour ;

Sortez, le plus possible, des interprétations que vous donnez à la manie de l’autre. Lorsqu’il (elle) fait ou pas, souvent il(elle) ne pense pas à vous énervez. Certe, il y a un impact, l’intention est certainement autre ;

Vous voulez être entendu dans votre demande, utilisez le langage de votre partenaire (verbal et/ou gestuel) ;

Commencez à mal faire les choses ou à les oublier, vous avez plus de chance que l’autre se rende compte de ce que vous faites habituellement (s’il ne fait pas la vaisselle, lors du prochain repas servez la nourriture dans une assiette mal nettoyée) ;

Lorsque votre partenaire vous fait une nième demande, n’argumentez pas sur la nécessité ou non de la tâche, sauf si vous voulez vous disputer ;

Faites un calcul entre ce que vous rapporte le fait de changer une habitude et ce que ça vous coûte .

 


Les commentaires sont clos.